Et puis, les mots

k=--ITALIAN VERSION

 

 

 

.
Et puis,
soudain encore – comme toujours
les mots. Qu’ils deviennent
un fleuve en crue
qui déborde saille et salit
tout le cerveau, il submerge;
jusqu’arracher les certitudes.

Et puis,
il reste le froid
toujours ce maudit !
beaucoup
trop
de froid.

*La seule chose que le Diable craint, c’est la parole*

*Mailhac, 2018

Previous Entries Pubblicazione su Metro News Italia - Il Natale del clochard Next Entries Entendre le silence

Leave a Reply

*