LE CHAPEAU DES VENDANGES – Poésie

vincent-van-gogh-vignes-rouges-de-arles

ITALIAN VERSION

 

 

 

 

 

 

Hugo Chavez
Callipyge
et la huppe ;
peu des mots pour peu des secondes.
Des mimes qui suggèrent l’Amour
avec la consistance de l’huile
et de la laine d’alpaga ;
le rouge qui teint
les doigts, tels lignes de sang qui tiennent la main.
Et le soleil dans les vignes
et le vent d’un ciel étoilé.
Ce bonheur de familles improvisées, parfait
qui devient amère quand il se découvre
future séparation de liens résistants – inexistants ?
comme lointains peuples cathares,
qui vendangent vins d’Angel:
découvrir des univers, des mondes et des gens
tels allumettes étincelles, qui restent étouffées
-le travail du gardien du feu ?
Grand Guilhem :
ivresse de jeunesse,
ce beau sommeil, profond de confiance
le mont vert noir sous la lune
où le silence célébre la beauté
et il se sent indéfini et écarté
le ronflement d’un petit homme
qui rêve des mots pour peindre
ce fascinant tableau, en vers ;
et tout se fait Poésie.

*Andrea Giramundo, Cascastel des Corbières 2016
*Image: Vignes rouges d’Arles, par Vincent Van Gogh

Previous Entries LE CHAPEAU DES VENDANGES - Poesia Next Entries LA RICORDANZA DEL PIRATA - Poesia