ERUDIT Hommage à René Char

Je redoute – René Char (TRAD. FR-ITA)

Je redoute – René Char (Fureur et Mystere) Je redoute l’échauffement tout autant que la chlorose des années qui suivront la guerre. Je pressens que l’unanimité confortable, la boulimie de justice n’auront qu’une durée éphémère, aussitôt retiré le lien qui nouait notre combat. Ici, on se prépare à revendiquer l’abstrait, là on refoule en aveugle […]

mallarme

RONDELS – Stéphane Mallarmé (TRAD. FR-ITA)

RONDELS – Stéphane Mallarmé (Vers de circonstance) 1 Fée, au parfum subtil de foin Coupé, dans la verte prairie, Avec sa baguette fleurie Elle surgit, charmant témoin. Ce n’est pas quand on se marie Seulement, qu’aux pays du loin, Avec sa baguette fleurie Elle surgit, charmant témoin. Attentive à porter le soin Jusqu’au cher cadeau […]

amore solitudine solo sole panchina mare poesia malinconia

BESOIN D’AMOUR

ITALIAN VERSION On compte les heures qui sont des vies qui ne reviennent plus. Ce sont des regrets sentiments qu’on pas pu exprimer des mots qu’on a pas su trouver. Ces pleurs perdus larmes de mélancolie que personne pourra désaltérer. Fatigué de le supplier on aimerait juste l’avoir, réel le voir dans les yeux, croiser […]

ERUDIT Hommage à René Char

LA LIBERTÉ – René Char (TRAD. FR-ITA)

LA LIBERTÉ – René Char (Fureur et mystère)  Elle est venue par cette ligne blanche pouvant tout aussi bien signifier l’issue de l’aube que le bougeoir du crépuscule. Elle passa les grèves machinales ; elle passa les cimes éventrées. Prenaient fin la renonciation à visage de lâche, la sainteté du mensonge, l’alcool du bourreau. Son verbe […]

Francis Bacon, Portrait of Michel Leiris, 1976

JEUNESSE – Michel Leiris (TRAD. FR-ITA)

JEUNESSE – Michel Leiris Bonne écurie de l’aube repos des arbres qui peignent le crin de nuages boirai-je ton grand seau d’eau fraiche sous le soleil chargé d’épis à pleins râteaux ? Dans un theatre de la ville devant les habits noir flanques de peaux dorées on joue ce spectacle abhorré l’enfance du cabinet noir du […]

maxresdefault

Era un banchiere (Racconto)

È uno di quei giorni in cui l’estate si maschera da autunno, usando per la sua farsa, come mantello, un pesante cielo grigio carico di goccioloni ghiacciati. Cosa non poi così rara per l’estate, in fin dei conti, né tantomeno per il paesino che ospita la nostra storia. E la giornata sembra infatti scorrere come […]